Article n°6 : le départ approche avec l’équipage n°1648

Et la préparation continue….

 

4 nouveaux sponsors se sont récemment ralliés à l’aventure pour l’équipage 1648 :

Sotubema, Bati-Brie, Conseils Créatifs et Leclerc !!! Merci à eux !

 

Des boulons, des boulons… et encore des boulons !

 

Au niveau de notre fidèle compagne, notre 4L, j’ai nommé « Piaf », nous lui avons récemment changé les rotules de suspension et amortisseurs avant , en un record de 6h non-stop !

La pose des carters de protection du réservoir et moteur et des anneaux a également pu être réalisée grâce à M. Favreau qui nous a généreusement prêter son pont et un coup de main ! La pose de sièges avec appuie-têtes à aussi était primordiale !

 

Nous envisageons maintenant, de peindre notre voiture, installer un autoradio, des phares additionnels, et un design qui restera secret jusqu’au départ ! ;)

La solidarité prime chez « A tire d’L » !

 

Après, avoir fait une petite présentation aux 6e de notre ancien lycée, nous avons récolté plus de deux cartons de fournitures scolaires !

 

Notre équipage a également décidé d’aider la croix rouge pour la récolte alimentaire à Provins et a tenu un stand dans notre ancien lycée lors du marché de Noël!

Article n°4 : « A tire d’L » équipage 1648

Notre équipage se compose de :

Oriane Desselas (pilote)

21 ans

étudiante en 4ème année à l’EPF Sceaux

originaire de Provins

« L’idée de découvrir la vie en équipage, de savoir réparer et conduire une 4L à travers les dunes du désert, de trouver la meilleur voie uniquement avec une boussole et une carte, de gérer des imprévus tels que je n’en connais pas, vivre l’entre-aide qui se crée avec les autres équipages de cette course, m’a décidé à prendre part à la course. »

Claire Guillaumet (copilote)

21 ans

étudiante en 3ème année à l’Institut Polytechnique LaSalle Beauvais (spécialité Agriculture)

originaire de Paris

 

« Ce projet, dont j’ai très souvent entendu parler, représente pour moi une aventure incroyable au cours de laquelle les étudiants apprennent à se dépasser. […] J’ai toujours voulu participer au développement des pays en difficultés, et cette première expérience en tant qu’étudiante est un défi aujourd’hui que j’aimerais relever. »